header-information


Tous donneurs d'organes

Dans la loi nous sommes tous présumés donneurs d’organes sauf si nous sommes inscrits sur le registre du refus ou si la famille atteste qu’on y était opposé.

Malgré le changement de loi (nous sommes passés du registre du oui au registre du non), le taux de refus est toujours de plus de 30%.

Les organes peuvent être prélevés uniquement dans le cas d’une mort accidentelle, lorsque la personne est en mort encéphalique.

Pour information il y a environ 500.000 morts en France chaque année, dont 1% de morts accidentelles.

Plusieurs organes peuvent être prélevés et donc en donnant ses organes, un donneur peut sauver jusqu’à 9 personnes et rendre la vue à 4 personnes.

Concernant le foie, un adulte décédé donneur chez qui on prélève le foie peut sauver 2 personnes malades du foie : un adulte (avec le lobe droit) et un enfant (lobe gauche). Il y a environ 80 greffes du foie de l’enfant par an, dont 10% de don vivant. Le don vivant est donc possible pour le foie : un adulte peut donner son lobe gauche si toutes les conditions sont réunies. Vous pouvez en parler à l’association pour avoir plus d’informations, et des retours d’expérience, et la procédure est expliquée sur le site de l’agence de la biomédecine.

Parce que cette question se pose et cette décision se prend sous le coup d’un choc (l’annonce d’un décès accidentel d’un proche), il est important d’en parler de son vivant, y compris pour ses enfants.